L’importance et les mérites des dix derniers jours de Ramadan

C’est l’invité dont on se languit tous de sa venue. Chaque année on scrute la date sur le calendrier. Et pourtant, Ramadan que l’on attend patiemment finit toujours par partir, vite, très vite. Ce mois béni est le mois du dépassement de soi par excellence, un peu comme une course de fond, où l’on donne tout à la fin. Les dix derniers jours  sont bientôt là, et ils sont l’occasion pour le croyant et la croyante de fournir davantage d’efforts afin d’atteindre une nuit particulière qu’est celle de la nuit du Destin (Laylat Al Qadr). L’importance des dix derniers jours de Ramadan ou comment donner le meilleur de soi et espérer le pardon divin.

Le mérite des dix derniers jours du mois de Ramadan

Ramadan est un mois spécial parmi tous les autres mois, ses dix jours sont sans pareil, et  dans cette dernière décade se trouve une nuit meilleure que mille mois. Le mérite des dix derniers jours du mois de Ramadan est tel que le Prophète (aleyhi salatou wa sallam) multipliait les bonnes actions durant cette période. Il ne ménageait aucun effort et invitait ses proches à faire de même.
Lorsque l’on interrogea la mère des croyants Aicha (radhiyaLahou 3anha) sur les habitudes du Prophète (aleyhi salatou wa sallam) durant les dix derniers jours du mois de Ramadan, celle-ci répondit dans un hadith sahih :

“Le Prophète -aleyhi salatou wa sallam- faisait plus d’efforts dans les dix derniers jours de Ramadan plus qu’il ne le faisait le reste de l’année.”

Dans un autre hadith elle dit aussi :

“Pendant les vingt premiers jours, le Prophète (aleyhi salatou wa sallam) priait et dormait. Mais une fois les dix derniers jours arrivés, il redoublait d’efforts et serrait son pagne”.

Et dans une autre version :

“Lorsque arrivaient les dix derniers jours de Ramadan,  le Prophète (aleyhi salatou wa sallam), veillait la nuit (en prière), réveillait ses épouses, redoublait d’efforts et serrait son pagne (il s’écartait de ses épouses) ».

Ces ahadiths sont autant de preuves du caractère méritoire des dix derniers jours du mois de Ramadan en termes d’adorations fussent-elles l’aumône, la prière nocturne, la lecture du coran ou encore l’évocation d’Allah.

Redoubler d’efforts les dix dernières nuits de Ramadan et la nuit du destin (Laylat Al Qadr)

Ce que l’on peut voir à travers le fait de serrer son pagne, l’éloignement de la couche, est que le Prophète (aleyhi salatou wa sallam) se consacrait exclusivement à la prière et à l’évocation d’Allah. Il recherchait à se rapprocher d’Allah et invitait sa famille à en faire de même. Durant ces dix dernières nuits, même les personnes ne priant pas peuvent rechercher le pardon d’Allah, l’évoquer. Le Prophète (aleyhi salatou wa sallam) ne limitait pas ses adorations à la prière, mais multipliait les bonnes actions. Ce sont des nuits bénies, dont  le croyant lucide doit en rechercher la bénédiction, sans relâche et inciter ses proches à en faire de même. C’est l’occasion de recharger les batteries spirituelles, de délaisser les propos futiles, de se défaire de l’oisiveté, de se remettre en question, de mater son ego et de demander sincèrement pardon à Allah. On se doit de se montrer davantage généreux en multipliant les aumônes. Ceux qui le peuvent sont même invités à faire une retraite spirituelle à la mosquée comme le Prophète (aleyhi salatou wa sallam) avait coutume de le faire lors de la dernière décade de Ramadan. En se coupant du monde extérieur, le coeur et l’esprit sont plus enclins à la méditation, à l’adoration.

La nuit du Destin : une nuit meilleure que mille mois

On ne saurait évoquer les dix derniers jours du mois de Ramadan sans évoquer la nuit du Destin (Laylat Al Qadr), cette nuit meilleure que mille mois durant laquelle tous les péchés sont pardonnés. C’est une nuit spéciale, que le Généreux a favorisé par rapport aux autres et au sujet de laquelle Il dit dans Son Noble Livre :

“ Nous l’avons fait descendre pendant une nuit bénie. C’est Nous qui sommes les avertisseurs. Une nuit durant laquelle est décidé tout ordre sage.” (Sourate 44, verset 3)

La nuit du Destin (Laylat Al Qadr) est une nuit bénie en vertu des innombrables bienfaits qu’elle renferme. Et parmi toutes ses bénédictions, la révélation du Coran qui eut lieu durant cette nuit-là. C’est notamment durant cette nuit que tout ordre sage du Tout Puissant est décidé, où les anges se voient attribuer la destinée annuelle de chaque être humain en termes de subsistance, de bien, de mal ainsi que terme de vie.

Rechercher la nuit du destin (Laylat Al Qadr) dans les nuits impaires

“Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr. Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr? La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube.”

La nuit du Destin est meilleure que mille mois et c’est pour cela que le croyant est invité à veiller afin de l’atteindre et d’espérer voir ses péchés pardonnés par Allah. Dans cette sourate l’on peut énumérer ses mérites :

  • le Coran y est descendu,
  • Allah nous interpelle en ces termes : “et qui te dira qui ce qu’est la nuit du destin” et ceci afin de montrer et d’insister sur son caractère méritoire,
  • la nuit du Destin est meilleure que mille mois,
  • durant celle-ci Allah pardonne à bon nombre de Ses Serviteurs et leur épargne le châtiment en récompense de leurs actes d’adoration.

Il a été rapporté de manière authentique qu’elle est à rechercher durant les dernières nuits impaires :

“Cherchez la nuit du destin dans les dix dernières nuits impaires de Ramadan”.

Lorsque cette dernière décade arrive, l’on a l’impression que l’on a tout donné. La faim, la fatigue se font ressentir. Mais voilà que le meilleur est à venir. Que le croyant et la croyante s’arment de patience et donnent tout ce qui leur reste pour rechercher le pardon de leur Seigneur. Il serait triste de passer près d’une telle occasion qui ne se présente qu’une fois par an et que l’on est jamais sûr de revoir. Que vous jeûniez ou pas, sachez que durant ces nuits impaires il existe d’autres façons d’espérer la récompense d’Allah. Évoquez-Le, invoquez-Le, implorez Son Pardon, donnez pour Sa Face, veillez comme de véritables adorateurs, indigents, pauvres, espérant tout de leur Seigneur. Car nul ne saurait se passer de Lui …

Nos autres articles sur le Ramadan :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s